samedi 16 septembre 2006

Lorsque je fus enfant (Poème)

En fouinant dans mes vieux cartons ce matin, je suis tombé sur mes vieux cahiers datant du lycée, mes examens du bac, mes travaux pratiques… et surtout sur un poème que j’ai écrit en 1996.

Dans ce poème je parlais de mon enfance… et surtout de mon sale caractère ;-)

Sans être long, je vous laisse le lire. Soyez indulgent car c’est le deuxième et le dernier poème que j’ai écrit jusqu’à aujourd’hui...


Lorsque je fus enfant !

Lorsque je naquis il y a 17 ans,
Les plus heureux de tout les gens,
Etaient mes parents.

J’étais indomptable pendant mon enfance,
Et je rompais toujours le silence,
Par des cris intenses.

J’adorais jouer en plein air,
Qu’il fait chaud ou qu’il soit clair,
Perturbé ou caniculaire.

On se rappelle toujours de mes coups sur les murs,
Et de ce pauvre chat d’ordure …
Catapulté dans le plat de confiture !

Et de mes activités qui ne cessent ni jour ni nuit,
Qui, dérangent, agacent et ennuient,
Et de tout ce que je jetais dans le puit

Je ne cessais point de faire des histoires,
Que chaque membre de la famille ou du douar,
A une de mes bêtises gravée dans sa mémoire !


Nabil KAROUACH
1996

Les faits dans ce poème sont réels et se basent sur ce qu’on m’a raconté, mes parents, les amis de mes parents et nos vieux voisins.

Le petit chaton que j’ai jeté dans le plat de confiture, pendant que mes perents prenaient leurs gouté, a eu plus de peur que de mal et a apparemment apprécié le goût sucré de la confiture :D

Maintenant, je vous assure, j’ai beaucoup changé ;-) à cette époque j’avais quatre ou cinq ans.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

iiiiiiiiiih ayyam zaman
nezha

Nabil a dit…

T'as vu ? j'ai été blond ;-)

Lolla a dit…

Et moi j'étais chinoise(la petite sur la les photos)..;)

Passion Technologeek